… parents fermes et bienveillants face aux écrans

Sommaire :

Les écrans sont partout et concernent les enfants de plus en plus jeunes. Pour les parents cela devient difficile d’éviter la « télé nounou ». Que les parents soient mis en garde contre les risques d’exposition aux contenus publicitaires et aux images violentes semble être une nécessité. Le portable et les réseaux sociaux sont devenus en quelques années des outils d’information. Mais c’est aussi devenu l’expression et la construction identitaire de nos ados. La nouvelle culture numérique ne doit pas être diabolisée, mais accompagnée en majeure partie par les parents. Ceci permet d’éviter les conséquences néfastes liées à une utilisation trop précoce, abusive ou inappropriée et surtout pour parvenir à une pratique modérée et autorégulée !

La supervision par les parents et l’exemple qu’ils donnent par leur propre utilisation sont essentiels.

Les Aujourd’hui les spécialistes de l’éducation s’aperçoivent de la nécessité d’un cadre éducatif ferme et bienveillant. Il est basé sur une écoute parentale attentive à tout âge de l’enfant en favorisant des échanges respectueux parents-enfants. Ce processus de présence valorise les enfants et ouvre leur vrai potentiel des compétences émotionnelles et intellectuelles. Cela permet d’apprendre de toute erreur, sans développer de la méconnaissance ou du mépris des insuffisances de chacun. Cela n’est que possible que dans une relation de confiance parents-enfants. Les parents ont leurs doutes et leur questionnement dans l’exercice du métier de parent et ont aussi besoin d’être compris et entendu. Car le désordre éducationnel met les enfants et les familles en mauvais état .

Divers constats :

L’évolution numérique :

Il est flagrant aujourd’hui de constater les limites relationnelles « des écrans et des réseaux sociaux » censé favoriser la communication. De plus en plus dans un même espace (maison, métro, bus, train, espace public) chacun se replie sur son écran. La proximité spatiale, familiale et sociale cède la place à la proximité virtuelle. La communication est apparemment privilégiée, mais la relation à l’autre est souvent sacrifiée. Il est absolument nécessaire de donner le bon exemple et qu’un adulte intervienne pour expliquer qu’un lien d’amitié ne dépend pas de la rapidité de la réponse à un texto ni du nombre de messages échangés, mais de l’authenticité et de la sincérité dans un espace réel d’échanges et le téléphone ne remplacera pas une discussion directe.

Les excès :

Une majorité d’ado utilise Internet, le portable ou les jeux vidéo sans que cela ne pose de problème particulier. Toutefois, pour certains, on parle « d’usage problématique » ou « de « pratique excessive » qui appauvrit la vie des adolescents. Il est difficile de définir la limite d’un seuil de dépendance. Des questions d’éducation et d’accompagnement s’imposent en observant cette « révolution numérique ». Les usages excessifs sont souvent révélateurs de problèmes sous-jacents, liés à des événements traumatiques ou des troubles d’ordre psychiques (dépression, déficit de l’estime de soi, peurs et anxiétés sociales). « La console » porte bien son nom !

L’éducation :

L’éducation reste le processus le plus puissant que l’être humain ait su développer pour transmettre, acquérir et faire épanouir le savoir inné dans les dimensions holistiques de l’humain (physique, intellectuelle, émotionnelle, spirituelle) et surtout avec des parents fermes et bienveillants ! Le « bébé est une personne » qui respire, mange, dort, crie (ne parle pas encore), éjecte, régurgite, gigote et qui a autant de compétences sensorielles, psychiques qu’un adulte lui donnant les capacités d’expression et d’échanges d’une vie affective et relationnelle. Donc si cet enfant a une pensée, un ressenti et un désir relationnel, il faut prendre le temps de l’observer, tenter de comprendre son langage gestuel, comportemental, verbal et s’efforcer d’y répondre sinon l’enfant prend le pouvoir et le parent devient esclave !

Les règles :

La vie en société impose l’acceptation et le respect d’un certain nombre de règles parfois contraignantes mais, qui dans le même temps protège l’enfant, le jeune ou l’ado ! Sans ces règles ils se retrouve égaré dans un monde qu’il ne peut comprendre ni forcer à faire ses volontés, recherchant des limites qu’il ne rencontre pas. Leur insécurité peut faire partie des problèmes sous-jacents discutés plus haut. Ce malaise s’exprime d’abord dans la cellule familiale, avec des parents eux-mêmes blessés intérieurement dans leur enfance. Ces parents manquant de confiance en eux, renoncent à construire un cadre éducatif structurant. Ils se trouvent finalement malheureux et démunis devant un enfant.

Quelle aide trouver ?

On voit exploser les conseils de tous genres dans les médias, avec parfois des contradictions déstabilisantes. C’est comme ça que le « bon sens de l’éducation » se perd. L’augmentation des familles monoparentales, séparées ou recomposées place les parents devant d’énormes défis éducatifs. Le stress de la vie moderne n’améliore rien à la situation. Souvent le capital temps pour mon enfant, mon jeune ou mon adolescent est amputé.

Que puis-je apprendre comme parent pour accompagner mon enfant ?

Poser un cadre stable et cohérent, donner un sens à la frustration qu’engendre le respect des limites, c’est offrir à un enfant la possibilité d’apprendre à canaliser son énergie psychique en intégrant les règles de la vie sociale. Soumettre l’enfant à un pouvoir autoritaire sans explications pour appliquer des lois qu’il ne pourra contester, n’est pas adéquat. Laisser l’enfant agir à sa guise selon son bon vouloir n’est pas réaliste et peut même s’avérer dangereux et destructeur.

L’amour parental :

Pour l’épanouissement de l’enfant, l’amour parental est un élément fondamental, mais insuffisant. L’environnement stable, attentif, aimant respectueux, capable d’écoute, de compréhension et de réponses adaptées est capital. Cela lui offre la chance d’acquérir suffisamment de confiance en lui et dans le monde qui l’entoure, pour avoir le désir de le comprendre et de le découvrir. Ces bases se construisent dès le plus jeune âge dans les premiers liens relationnels avec les parents au sein de la cellule familiale.

Le constat de coach

La tâche ainsi décrite pourrait sembler immense et presque insurmontable pour les parents.

Tout parent, enclin à s’investir et à réussir sa relation avec son enfant, a besoin de quelques prises de consciences préliminaires :

Avant d’être parent :
  • Comment fonctionne mon couple (marié ou non, séparé, recomposé) ?
  • Comment je fonctionne moi-même ?
  • Suis-je capable de m’observer dans mes blessures et mes comportements de défense ?
  • Comment trouver un chemin pour moi pour ne plus en souffrir ?
    (Car l’enfant copie vos capitulations comme vos victoires)
  • Comment puis-je rééduquer mon mental parfois une peu déformé par ma propre éducation, mon propre vécu, ma propre histoire sociale ?
En tant que parent :
  • Comment puis-je garder le bon sens et mon intuition pour l’éducation de mon enfant étant authentique et sincère avec moi et mon enfant ?
  • Et « last but not least », comment je peux nourrir mon enfant sainement sur le plan physique, intellectuel, émotionnel, et spirituel ?

Car la récolte est toujours en qualité comme en quantité liée à ce que nous avons semé et comment le terrain a été préparé !

Que faire … ?

Un travail sur vous accompagné ou non, vous fait découvrir votre joie intérieure et vous apporte une amélioration significative de la relation avec vos enfants. Car ils apprennent de vous, par votre exemple, comment s’occuper de leur enfant intérieur sans même s’en rendre compte. Votre relation avec eux s’ouvrira à d’autres horizons, quel que soit votre âge ou celui de vos enfants. Vous pouvez leur restituer des clés et des solutions qu’à une certaine époque vous n’aviez pas encore acquises.

Parents fermes et bienveillants, face aux écrans, donnez à vos enfants la chance de s’envoler, d’apprendre à piloter LEUR VIE intérieure par l’exemple que vous leur donnez !

 

-> Parent(s)-enfant(s)

Article connexe :
-> Guérir son enfant intérieur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *