… un “grand enfant” adulte …

… et écouter mon enfant intérieur, c’est difficile parce qu’il peut être profondément blessé, mais guérir mon enfant intérieur blessé est possible.

Et pourtant, guérir mon enfant intérieur blessé me permettra d’établir une nouvelle relation plus saine avec ma progéniture.

Savez-vous que l’enfant de 0 à 4 ans (ou plus) est LE détecteur de l’essentiel de ce qui se passe dans une famille et surtout entre parents-enfants ? Avez-vous déjà pensé que votre enfant est LE « baromètre de la météo » du couple voire de la famille ? Vous avez l’impression qu’il ressent tout ce que vous ressentez ? Qu’il ne vous observe pas seulement avec ses magnifiques yeux et ses oreilles perspicaces, mais avec son cœur et que l’impact de votre propre humeur n’est pas sans conséquence sur lui ?

Sans exagérer, vous apercevez-vous que les enfants fonctionnent comme des vases communicants au niveau des émotions et des ressentis de chacun des membres de la famille?- En sachant cela, cela vaut la peine de prendre conscience de son « propre enfant » logé au fond de chaque adulte. Et la question s’impose aussi, comment écouter MON enfant intérieur ? Des psychologues parlent même de guérir son « grand enfant » intérieur. Ils disent « qu’il n’est jamais trop tard de vivre une enfance heureuse » pour SOI, l’adulte que nous sommes.

Mon enfant, une nature divine :

Votre enfant, est par sa nature et son fonctionnement, entièrement capable de vous cerner, y compris votre enfant intérieur. Par expérience, cet « enfant intérieur » a certainement été marqué, voire probablement blessé par votre vécu familial, culturel, religieux ou éthique. Il est aussi coloré par votre cercle de références et par votre héritage génétique. Ceci n’est pas un mal en soi. Mais la question que votre enfant vous pose tout le temps à vous ou plutôt à votre enfant intérieur est:

« Où en êtes-vous (« grands enfants ») dans le dénouement de vos nœuds émotionnels,
dans la guérison de vos blessures ?
Qu’en est-il de votre joie? ».

Il est possible que ce défi puisse vous épuiser en tant que parents, couple ou famille.

Bien des littératures parlent de «  l’enfant blessé » au fond de SOI ou voire de « l’âme blessée » (p. ex. les livres de Lise Bourbeau « Les 5 blessures de l’âme » ou la « Guérison des 5 blessures ») avec toutes les conséquences sur notre vie de tous les jours.

Et la question cruciale en guise de recherche de réponse est :

« Quels moyens avons-nous (parents) vraiment pour répondre à ce défi ? ».

Evidemment la maman suit son instinct et son amour maternels et « tout ira bien ». Le papa cache sa sensibilité donc son enfant intérieur. Pour y parvenir, son moyen est de chercher à « tout prix la meilleure solution » en toutes circonstances. Il veille à ce que toute la famille reste performante selon sa conviction et ses acquis depuis son enfance. La maman n’est pas toujours d’accord avec le papa. Elle rajoute une bonne couche d’énergie pour veiller sur l’équilibre de l’enfant, du papa et de la famille entière. Donc elle fait tout pour que tout tienne en place et que tout aille au mieux dans le meilleur des mondes. Mais hélas le « petit enfant » n’a pas la réaction attendue, n’a pas compris les efforts accomplis par les parents et semble mécontent, malheureux, même heurté par ce qui se passe…. ???

Et qu’en est-il d’un…

  • plus grand enfant… ?
  • adolescent, qui est en train de construire sa personnalité… ?
  • adulte, qui doit s’affermir, s’assumer, « se débrouiller » dans sa vie… ?
  • conjoint, qui ne sait comment emmancher sa relation avec son âme sœur … ?
  • parent, qui va transmettre l’art de piloter la vie à ses enfants… ?
  • grand-parent qui pourrait offrir sa reconnaissance aux générations suivantes… ?

Et qu’en est-il plus tard…, mais espérons pas trop tard… ?

Voyez-vous, avec du recul, les films qu’on s’était fait de nos enfants ? Que finalement tout a été différent de ce que nous avions pensé, appris, réfléchi ou ressenti. Et que notre progéniture a ses propres blessures de « son propre enfant intérieur » et doit « se débrouiller avec »,… hélas !

Et les autres…?

J’aimerais vous rassurer : Quand j’étais jeune papa (et même plus âgé), je ne savais pas ce que je sais aujourd’hui. Je n’étais pas conscient de mon enfant intérieur blessé. Au fond de moi, il n’y avait qu’une petite intuition de cette réalité, qui disait : « Oui c’est possible, il y a certainement quelque chose de plus… oui ». Mais, je ne voyais pas l’intérêt, et je n’avais ni le recul, ni la force, ni la sagesse de faire un travail sur moi. Je cherchais la meilleure solution pour « garder la famille efficace ». Cela ressemblait un peu à « métro, boulot, dodo, vacances… ».

Par contre, j’étais intrigué par une démarche courageuse de ma femme. Elle lisait des « livres intelligents » de psychologie, de développement personnel ou sur l’éducation des enfants. Par ailleurs, elle se sentait poussée à aller voir plus souvent le pédiatre, ou le pédopsychiatre en famille. Elle cherchait à suivre des cours pour mieux comprendre les jeunes. – Actuellement nos deux garçons font ce qu’ils sont aptes à entreprendre avec leurs forces et faiblesses. Pour notre bonheur, notre relation (que je qualifie équilibrée) est en constante évolution. Ils ont bientôt la trentaine et nous, les parents travaillons toujours à notre propre enfant intérieur pour donner l’exemple.

Et vous…?

Aujourd’hui après un long travail approfondi sur moi (qui dure depuis quelques années et je n’en ai pas encore terminé), j’ai choisi de vous accompagner. Il est possible comme adulte de faire évoluer le « grand enfant ». Ce « petit miracle » peut avoir lieu en s’occupant de cet enfant intérieur « de l’époque » qui n’a qu’une envie : évoluer, s’exprimer, se faire entendre, se faire comprendre, se faire respecter. Et il fait tout pour savoir s’il est accueilli et aimé dans tous ses « états d’âme » possibles, qu’il a droit à sa place au fond de nous-même.

Que faire …?

Un travail sur vous, vous fait découvrir votre joie intérieure et vous apporte une amélioration significative de la relation avec vos enfants. Car ils apprennent de vous, par votre exemple, comment s’occuper de leur enfant intérieur sans même s’en rendre compte. Votre relation avec eux s’ouvrira à d’autres horizons, quel que soit votre âge ou celui de vos enfants. Vous pouvez leur restituer des clés et des solutions qu’à une certaine époque vous n’aviez pas encore acquises (consciemment ou inconsciemment). Découvrez vos ressources ! Apprenez de vos émotions passées et présentes. Pilotez VOTRE ÊTRE, VOTRE VIE intérieure dans le futur.

Si vos enfants sont jeunes prenez-les dans nos rencontres. Ils seront vos garants en tant que témoins de vos progrès. En plus, vous découvrirez les meilleurs baromètres de vos émotions pendant les séances de coaching. La bonne direction du TRAVAIL à entreprendre SUR VOUS sera mise en évidence. Ils vont quittancer consciemment ou inconsciemment que vous travaillez sur l’essentiel et sur ce qui vous touche dans VOTRE VIE personnelle ! Faites l’expérience, ils en apprennent énormément pour écouter leur propre enfant. C’est autant de gagné pour eux que pour vous !

Donnez à vos enfants la chance de s’envoler, d’apprendre à piloter LEUR VIE intérieure par l’exemple que vous leur donnez !

-> Parent(s)-enfant(s)

Article connexe:
-> Parents fermes et bienveillants face aux écrans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.